Après l’obtention du bac, certains étudiants songent à se lancer dans le domaine médical. Il se peut parfois que cette orientation vienne de leurs parents ou de l’influence de certains camarades. Cependant, comme c’est votre avenir qui est en jeu, la décision doit être prise en votre âme et conscience.

Avez-vous le goût de challenge ?

Il est nécessaire de savoir avant tout que devenir étudiant en médecine ne sera pas une partie de plaisir. La formation exige une forte motivation parce que les diverses difficultés se présenteront dès la première année. Par ailleurs, il n’y a pas d’examen pour la deuxième année, car c’est directement un concours qu’il faudra passer. Et malheureusement, seuls 25 % des étudiants au maximum seront admis selon la règle imposée par le gouvernement. De ce fait, les futurs médecins doivent se préparer à étudier au-delà de leurs limites. Pour passer ce concours, ils doivent travailler 10 heures par jour au minimum durant les jours ouvrables et les week-ends, et cela pendant 9 mois. Vous devrez également avoir une grande capacité de mémorisation pour retenir les essentiels de vos cours. La première année est une sélection pour définir ceux qui sont motivés et aptes à suivre cette vocation. Étant donné que cette formation est un long trajet parsemé d’embuches, vous devrez faire preuve de ténacité. Durant les premières années de vos études, vous apprendrez les fondamentaux concernant le travail d’un médecin. Pendant la troisième année, les cours seront de plus en plus rythmés, car vous devrez alterner vos cours en classe et être en internant dans des centres hospitaliers. Après cela, vous suivrez une spécialisation de 3 à 6 ans. Avant d’obtenir votre diplôme, vous devrez également effectuer des stages en interne dans des hôpitaux.

Êtes-vous fort mentalement ?

Les stages et les pratiques pendant les 6 premières années sont mis en place pour vous familiariser avec le milieu professionnel. Dans votre quotidien de médecin, vous serez en contact permanent avec des gens gravement blessés ou atteints de maladies incurables. En tant qu’être humain, cela peut vous terrifier et c’est normal, mais l’essentiel sera de savoir surpasser cette difficulté pour accomplir vos missions à la perfection. Par ailleurs, l’environnement d’un médecin est souvent entouré d’éléments peu flatteurs et parfois effarants pour des âmes sensibles. Les urines, les sangs, les matières fécales et les plaies purulentes feront certainement partie de votre quotidien. Toutefois, si devenir médecin est votre réelle vocation, cela ne vous posera aucun problème bien au contraire. C’est par ailleurs une merveilleuse façon de mettre en pratique tout ce que vous aurez appris durant vos années d’études. Et comme dans toute profession, la santé de votre patient ne doit en aucun cas impacter votre vie privée. Par contre, en exerçant en tant que médecin, vous devrez être capable d’écouter et de comprendre vos patients. Dans ce travail, vous devrez toujours rester professionnel. La religion ou l’orientation politique des patients ne doit pas altérer votre façon de travailler, car votre travail est avant tout de soigner les malades. De même, un décès ne doit pas être considéré comme un échec bien que cela puisse être démoralisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *